Salut à tous !

Il y a un an, j’ai changé de kayak, et ai opté pour le même modèle, à savoir un Outback de chez Hobie, distribué par Savagers, dans sa nouvelle version 2019, optimisée et complètement pensée pêche… Toutes les petites améliorations qu’il y avait à apporter sur la V1 sont sur la V2, et même plus. Je ne vous présenterai pas tous les points car je risque d’en oublier, mais ceux que je trouve apporter réellement quelque chose dans la praticité, l’ergonomie et la justesse des choix effectués par Hobie. J’ai franchement l’impression que les retours des pêcheurs ont été pris en compte pour cette V2 du Outback. J’ai un an de recul sur son utilisation, je vous livre ici mes sentiments sur cette version.

B324BA5C-7D1D-4B27-B072-10DCBB283465

 

  1. La coque et ses rangements

Il mesure 3m89 de long, 86 cm de large et pèse 38,5 kg (gouvernail, trappes et poignées inclus). C’est 21 cms de plus que la V1, 2 cm en plus dans la largeur pour 1,5 kg de plus. Honnêtement, la première fois que j’ai pris place dedans pour aller à la pêche, je me suis dit que c’était spacieux… L’arrière est large et ressemble à celle du pro angler, offrant plus de place pour mettre une caisse, un chariot, et avec tout ça, il reste encore de la place!

IMG_7925

L’avant est pointu, et similaire à celui du compass, avec une trappe en plus, comme sur la V1. Je le trouve bien plus stable que son prédécesseur, pour preuve, je n’hésite pas à me mettre debout, ce qui n’était pas le cas sur l’ancien…

Sur les côtés, il y a toujours des rangements, mais différents. Ils sont plus grands, plus profonds, encadrés par des rails métalliques, et permettent d’y mettre une boîte à leurres debout sur la tranche, voire deux, ça dépend de la taille des boîtes. Il y a même le petit élastique qui se glisse dans le rail pour sécuriser la boîte. La présence des rails est un plus car pour fixer un starport railblaza par exemple, ou le support de sondeur, plus besoin de percer la coque du kayak… Des emplacements sont également prévus pour les pinces et autres outils, avec à chaque fois le petit élastique permettant d’assurer le matériel. Les petits filets tressés des côtés dans lesquels je galérais à retirer mon hameçon quand il s’était malencontreusement pris dedans ont laissé place à des filets en caoutchouc élastique. C’est un détail, mais bien pratique. Les deux portes bouteilles intégrés sont également présents. Il y en a également au niveau de la plateforme arrière, rectangulaires, profonds, l’espace a été optimisé.

IMG_7927

IMG_7926

La trappe se trouvant entre les pieds est rectangulaire et munie d’un bac blanc amovible de série. Bien pratique pour y loger la batterie du sondeur (il y a même l’encoche pour passer le câble…) et y mettre le petit matériel.

IMG_7928

Les passe-câbles sont verticaux et il y a trois emplacements de passage de câble pour chacun d’entre eux. Donc câble de sonde et câble d’alimentation dans le même passe câble.

IMG_7931

Il y a une nouvelle pièce d’usure sur l’étrave arrière du kayak pour les frottements.

IMG_7929

2. Le gouvernail

Le gouvernail est comme celui du compass ou du pro angler. C’est une lame qui est rangée à l’horizontale, et qui bascule à la verticale lorsqu’on actionne le câble qui la libère.  Il y a un taquet coinceur pour le câble, qui a remplacé une encoche coinceuse qui abîmait à la longue le câble. Sur la V2, il y a deux manettes de direction, 1 de chaque côté, bien pratique quand on a l’une ou l’autre des mains occupées quand on fait route, ce qui arrive souvent…

IMG_7930

Ce gouvernail n’est pas au bout de la coque, mais dans le dernier quart arrière. Quand on est à l’arrêt et qu’on veut remonter sa dérive, il faut donner deux trois bons coups de pédale avant qu’il prenne la direction souhaitée. il est moins réactif que la V1 qui, avec son gouvernail grande lame au bout de la coque pointue, virait dès le 1er coup de pédale lors des départs arrêtés. C’est le seul point négatif que je lui trouve pour être sincère., même si avec l’habitude aujourd’hui, ça s’anticipe largement ! Par contre quand on fait route, le moindre changement de direction est effectif tout de suite et le kayak réactif.

3. L’emplacement sonde : Hobie Guardian

Cet emplacement est vraiment grand. Les sondes total Scan y passent à l’aise. De plus, pas besoin de la protéger, puisque, grâce au système breveté Guardian, la sonde rentre dans la coque. Le Guardian est une plaque plastique que l’on peut percer pour y fixer la sonde de votre choix. Cette plaque plastique est reliée à un cadre qui monte et descend grâce à un système de câbles.  En effet, il y a un câble similaire à celui du gouvernail (avec taquet coinceur bien sûr 😉 ) qui permet de faire remonter la sonde dans la coque du kayak, la protégeant ainsi lors des transports ou autres accostages. Franchement bien pratique. Les explications complètes d’Hervé dans cette vidéo.

4. Le siège

Sur la V2, de série, c’est toujours le siège Vantage, dans sa version Wide, plus large, au top pour les grands formats comme moi ! On y trouve toujours les réglages dossier, hauteur d’assise et tension lombaire. Le siège se fixe de la même façon sur le kayak, et est réglable en hauteur comme la V1. La seule petite différence, c’est que les petites pattes placées à l’arrière sous le siège sont sorties, le siège est donc en position haute par défaut. Il y a toujours de quoi sécuriser le siège et l’attacher à la coque.

5. Le mirage drive 180

Le Outback 2019 est équipé avec le mirage drive 180 de série. J’ai découvert la marche arrière sur un kayak, je ne sais pas comment j’ai pu m’en passer avant !!!! Que ce soit dans les manoeuvres, les dérives, la précision de pêche, la gestion du vent, bref, la marche arrière, c’est un vrai plus.

Sinon, les barres, en haut des quelles sont fixées les pédales sont de section ovale, et semblent bien solides. Le réglage de la profondeur de pédalage est plus aisée, puisqu’il suffit d’appuyer sur un bouton en haut de chaque barre pour décaler les pédales et les adapter ainsi à sa morphologie et / ou à son aise.

IMG_7932

6. Impressions générales

Après un an d’utilisation régulière, en mer comme en eau douce, aucun regret. Il y a de vrais plus comparés à l’ancien. Les améliorations conseillées par les utilisateurs de la V1 ont été entendues par Hobie et mises en place dans cette V2, en plus des innovations de la marque. Je suis déjà conquis, et l’essayer c’est l’adopter !!

kayak stickers

Merci pour votre lecture, n’hésitez pas à réagir, commenter voire à suivre ce blog en vous abonnant !! A bientôt 🙂

2 commentaires sur « Hobie Outback 2019 : retours suite à un an d’utilisation »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s