Salut à tous !

Aujourd’hui je vais vous expliquer comment je pratique la pêche du bar du bord avec ce leurre breton de la petite boîte Astufish : l’astushad.

Tout d’abord, la conception de ce leurre a demandé plusieurs années. Des essais de forme, de nage, d’agrafe… Bref, tout y est passé et le résultat est sans appel. Un plastique souple, une nage très bonne avec un rolling prononcé, un système d’attache de l’hameçon breveté et inventif, pas besoin de colle, un leurre solide et qui résiste bien aux dents des pagres et autres vieilles, un choix de coloris complet, un prix compétitif, une réussite !

30728519_1922671471088472_1433396664470601728_o

L’astushad est en montage articulé et texan, donc il est difficile de s’accrocher avec, sa nage est belle et plait aux poissons. Il existe des têtes plombée en 5 et 8 gr, parfaites pour la pêche du bord ici. Il existe des têtes plus lourdes, je les utilise peu dans les spots que je pratique. En ce qui concerne l’animation, je pratique plusieurs façons de faire :

  • Soit en traction, c’est à dire qu’une fois que mon leurre a touché l’eau après le lancer, je le laisse tomber au fond, puis j’effectue une grande traction avec la canne ample et progressive du bas vers le haut, quand je suis en haut je rabaisse la canne en récupérant le surplus de tresse avec le moulinet afin de garder contact avec le leurre, ligne tendue, lorsque celui ci redescend. Soit je le laisse retoucher le fond, soit j’anticipe cela avant de réitérer cette animation. L’avantage c’est que la couche d’eau prospectée est grande, au moins deux mètres si ce n’est pas plus. Cela vous permet de trouver la hauteur d’eau dans laquelle se situe les poissons.

IMG_3054

  • Soit en linéaire, c’est à dire que lorsque mon leurre est dans l’eau et à la hauteur voulue dans la couche d’eau, je mouline doucement sans m’arrêter. La ligne est donc toujours en tension, le leurre nage continuellement sans changer de trajectoire sur le plan vertical, on lui donne donc une trajectoire très réaliste et ressemblant aux trajectoires souvent rectilignes des poissons fourrage comme les sprats ou autres sardines, et les touches sont souvent violentes avec cette animation, car la ligne toujours en tension.

30714301_1922671481088471_1073643507903627264_o

  • Soit « à gratter », c’est a dire qu’une fois que mon leurre est dans l’eau, je le laisse toucher le fond, et je le ramène en effectuant des petites tirées amples, puis le laisse retomber au fond, et ainsi de suite. J’alterne le nombre de petites tirées, 1, 2 ou 3 de suite avant de laisser retomber au fond. Avec cette animation, le montage texan prend tout son sens et limite les accrocs dans les secteurs encombrés. De plus, elle permet de varier les espèces et d’intéresser les espèces de fond entre autres. (bar, pagres, rouget, vieille, daurades…)

Ci dessous une petite vidéo avec quelques prises de bars faites du bord à l’astushad :

Dans tous les cas, ce petit leurre breton vous ravira par son efficacité et sa facilité à le faire nager ! Bons essais au bord de l’eau, et n’hésitez pas à réagir, commenter et suivre ce blog !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s